DécouvrirSunVintage

Le très imposant SparcServer 1000E

Premier mainframe SUN

Courant de l'année 2006, mon broker informatique me signale qu'il dispose d'un serveur vintage un peu encombrant dont il souhaite se débarrasser très rapidement. Je récupérais ainsi un magnifique SparcServer 1000E en superbe état.

Le très imposant SparcServer 1000E

Quelques jours plus tard, j'appelais un ami collectionneur pour partager ma trouvaille et je finis par lui céder car effectivement un peu trop encombrant et surtout pas compétant pour réaliser une installation système. Je lui laissais le soin de s'en charger. Ce fût un moment plein d’émotion que de voir démarrer cette machine...

Sparc Server 1000E

Mais avant une quelconque installation, il me fallait récupérer la baie de disque absolument nécessaire au fonctionnement normal de ce serveur - périphérique dont je ne disposais pas. Je contactais mon broker pour lui demander s'il disposait de la baie SUN manquante. Effectivement, la baie de disque - monstrueuse - était restée dans un coin, oubliée. Après avoir collecté tous les éléments du serveur, quelques jours plus tard, je contactais mon ami pour réaliser une installation from scratch chez lui. Le SparcServer 1000E et la baie de disque SUN furent glissés dans une armoire 19" 30U, puis câblés et administrés à partir d'une SUN SparcStation 5. Quel travail et quel niveau de compétence pour réaliser cette mise en service...

Histoire : Premier mainframe SUN en 1992

Le projet SUN Dragon donnera naissance en 1992, à la première tentative de fabrication d'un mainframe multiprocesseurs chez SUN Computers. Ce projet aboutira à la création du bus système XDbus (Xerox Dragon Bus) sur une architecture Sun4d, fruit d'une collaboration de 1988 à 1992 entre XEROX et SUN Computers. La famille des serveurs à l'architecure Sun4d SMP était naît. SUN devenait un acteur de choix dans le domaine des mainframes, des serveurs d'entreprise et des stations de travail.

Les spécifications techniques du SparcServer 1000E

Le SparcServer 1000E (SS1000E) était un serveur 5U SMP, utilisant des processeurs SuperSPARC 64bits ; il disposait de 4 emplacements pour les cartes processeurs de type XDBus cadencées à 50Mhz (la version SS1000 était quant à elle, cadencée à 40mhz et les cartes processeurs n'étaient pas compatibles). L'UC était équipée d'un lecteur CDRom et d'un lecteur de bande DAT optionnel. Le fond de panier pouvait recevoir jusqu'à 4 cartes systèmes XDBus pour un total de 8 CPUs maximum.

Sparc Server 1000E

Chaque carte système se connecte au bus XDBus dans le fond de panier. Cette carte système dispose de 2 slots MBus pour recevoir les CPU SuperSparc, de 3 bus d'extension SBus pour les entrées/sorties, de 4 slots SIMM permettant d'atteindre 2Go de RAM maximum. La carte a 2 ports Série par défaut, une interface SCSI-2 50 pins et une interface réseau 10BaseT RJ45 (10Mo). Le serveur 1000E est équipé d'une alimentation de 650watts et l'UC est refroidie par 3 gros ventilateurs. Là encore, l'écologie en prend un coup...

Le Lecteur DAT type 2 et le lecteur CDRom à caddy... Notez la serrure pour le verrouillage du serveur.

Sparc Server 1000E

Vous remarquez que le serveur dont je dispose, possède 2 cartes système soit 4 CPU. Les slots SBus sont tous disponibles sauf un qui est encore occupé par la carte vidéo SUN.

Sparc Server 1000E

La carte système retirée du fond de panier permettant d'accéder aux slots mémoire et aux cartes d'extension SBus. Notez les imposants processeurs SuperSparc.

CPU Sparc Server 1000E

Les processeurs...

CPU Sparc Server 1000E

Les cartes d'extension SBus...

Chips Sparc Server 1000E

 

Finalement...

La famille des SparcServers s'agrandira dès 1994. En effet, SUN Computers étoffe ses mainframes avec les SparcCenter 2000 pouvant atteindre 20 processeurs. Plus fort, en 1996, SGI achète Cray Research et SGI vend dans la foulée, la division en charge du CS6400 - mainframe à base de bus XDBus - à SUN Computers qui développera rapidement une nouvelle version : Le SUN Enterprise 10000. Mais ça c'est une autre histoire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *