ArticlesDécouvrirGuidesSunVintage

Une chimère dans un serveur Sparc

Un PC dans une station SUN

Son nom de code est Chimera et cette ingénieuse carte PCI transforme mon serveur SUN en compatible PC. La carte SUNPCi fût déclinée en 6 modèles allant du simple Celeron INTEL jusqu'au puissant Athlon XP AMD, permettant ainsi de profiter de Windows ou Linux sur une machine Sparc ou UltraSparc.

Découvrir la carte SUNPCi Chimera

Le concept est simple. Disposer d'un ordinateur compatible PC dans une station SUN au travers d'une carte d'extension PCI-X, utilisant par la même occasion, les ressources du serveur qui l'accueille. SUN a produit entre 1998 et 2005, une série de carte SUNPCi intégrant un processeur, de la mémoire, une carte vidéo et toute la connectique externe nécessaire. Les mondes Microsoft et SOLARIS dans la même machine !

Le modèle dont je dispose est la version SUNPCi II Pro Chimera modèle MSKB18 supportant le socket 370, avec un BIOS Award. C'est une carte PCI-X de 1998 qui embarque un processeur Celeron 733Mhz, 2 slots SODIMM pouvant recevoir jusqu'à 1Go de mémoire, une puce graphique SVGA SiS 630, une carte réseau SiS 10/100BaseT RJ45, une carte son et un port USB ; un module additionnel permet de disposer du port Parallèle et du port Série RS-232 en plus. Compacte et bien fabriquée, cette carte embarque le processeur INTEL refroidi par un petit ventilateur ce qui l'a rend un peu bruyante. Il faut noter aussi que le serveur hôte consomme 25watts de plus par carte SUNPCi ajoutée, d'où la nécessité de disposer d'une puissante alimentation. Toutes les machines SUN ne peuvent pas recevoir la carte SUNPCi.

SUNPCI Chimera

La carte SUNPCi I embarquait un processeur de 300Mhz ou 400Mhz de type Celeron INTEL. Elle était livrée avec 64Mo de mémoire DIMM et pouvait recevoir 2 modules de 128Mo permettant d'atteindre un maximum de 256Mo.

La carte SUNPCi II Chimera était propulsée par un processeur de 600Mhz ou 733Mhz de type Celeron INTEL. Elle était livrée par défaut avec 128Mo de mémoire SODIMM et pouvait recevoir des modules de 128Mo, 256Mo ou 512Mo pour atteindre un maximum de 1Go.

La carte SUNPCi III, était équipée d'un Athlon AMD de 1,4Ghz ou 1,6Ghz. Elle était livrée en standard avec 256Mo de mémoire SODIMM et pouvait recevoir 2 modules de 1Go permettant d'atteindre 2Go de mémoire maximum. Ce modèle disposait aussi d'un port USB 2.0 ainsi qu'un port Firewire 400.

SUNPCI Chimera

Une SUNPCi pour faire quoi ?

Les cartes SUNPCi I, II et II Pro - selon les versions - permettaient de faire tourner Windows 95, Windows NT Workstation 4.0, Windows 2000 Server et Professional, Windows 98 SE, Windows Millenium ; dans l'absolu, vous pouviez aussi faire tourner un Linux Kernel 2.4. La mémoire maximum n'étant pas très importante sur les modèles SUNPCi I et II,  vous ne pouviez pas faire mieux.

SUNPCI Chimera

En revanche, la carte SUNPCi III datant de 2004, offrait de réelles possibilités et affichait d'honorables performances. Equipé d'un Athlon XP 2100+ AMD, c'est assurément le modèle SUNPCI III Pro qui servira de référence pour les collectionneurs afin de profiter des Windows récents. Cependant, je recommande le modèle SUNPCi II pour la rétro-compatibilité des vieux Windows 95 et NT... L'idéal serait de disposer des 3 modèles.

Le modèle SUNPCi III Pro est donc le plus performant et permet de faire tourner, en plus de certains systèmes précédemment cités, Windows XP, Windows 2003 Server et Linux Red Hat 9 ainsi que RH Enterprise 3. La carte est plus confortable car elle intègre une puce graphique VIA S3 Pro Savage plus véloce que l'ancien chip SiS. La carte SUNPCi partage aussi les ressources de la station SUN qui l'embarque. Par conséquent, le lecteur de disquette, le lecteur CDRom, les partitions disques et les cartes graphiques SUN peuvent être partagés, comme pour une machine virtuelle sur un PC. Ces cartes permettaient tout de même de disposer d'un PC complet, autonome et suffisamment dimensionné pour profiter pleinement de Windows ou Linux dans d'excellentes conditions.

Remarque : En 1992, le concept d'unité centrale compatible PC, couplée à son hôte, fut aussi présenté sur le marché de la micro-informatique avec le judicieux Sidecar PC de l'Amiga 1000, encore une machine mythique !

Spécifications des SUNPCi

En fonction du modèle, voici la liste des machines SUN Sparc et UltraSparc compatibles avec les cartes SUNPCi :

Modèle SUNPCi I (Penguin)
SUN OS 5.5, 5.6, SOLARIS 2.5.1, 2.6 et SOLARIS 7 avec le package 1.3

  • SUN Ultra 5, SUN Ultra 10, SUN Ultra 30, SUN Ultra 60, SUN Enterprise Server 450

Cette version supporte Windows NT 4.0 Workstation SP4, Windows 95. Cette carte était aussi livrée avec le package OpenDOS 7.01 Caldera.

Modèle SUNPCi II et II Pro (Chimera)
SOLARIS 7, SOLARIS 8 avec le package 2.3.2

  • SUN Ultra 5, SUN Ultra 10, SUN Ultra 30, SUN Ultra 60, SUN Ultra 80, SUN Enterprise Server 450, SUN Blade 100, SUN Blade 1000, SUN Enterprise 250, SUN Enterprise 220R, SUN Enterprise 420R,  SUN Fire 280R

Cette version supporte Windows 98 SE, Windows ME, Windows NT 4.0 SP6, Windows 2000 Pro  SP3 et Server SP3, Windows XP, Windows 2003 Server (No service pack), Red Hat Linux 9, Red Hat Enterprise 3. En revanche, elle ne supporte plus Windows 95 et Windows 98.

SUNPCi III et III Pro (Chimera)
SOLARIS 7, SOLARIS 8, SOLARIS 9 avec le package 3.2.2

  • SUN Blade 100, SUN Blade 150, SUN Blade 1000, SUN Blade 1500, SUN Blade 2000, SUN Blade 2500, SUN Fire 280R,  SUN Fire V440, SUN Fire V480, SUN Enterprise 220R, SUN Enterprise 250, SUN Enterprise 420R

Cette version supporte Windows 2000 Pro et Server SP4, Windows XP SP2, Windows 2003 Server (No service pack), Red Hat Linux 9, Red Hat Enterprise 3. En revanche, elle ne supporte plus Windows 95, Windows NT et Window 98 SE.

Pour la Blade 2000, il faudra prévoir d'acquérir un support ou guide pour le fond de panier afin d'installer la carte SUNPCi.

Plusieurs cartes SUNPCi dans un serveur

Rien ne vous empêche d'installer plusieurs cartes SUNPCi Chimera dans certains serveurs SUN. La carte SUNPCi I n'est pas concernée. Voici la liste précise des machines en fonction de la carte SUNPCi II et III :

  • SUN Ultra 60, Ultra 80 : 2 cartes SUNPCi II
  • SUN Blade 100 : 2 cartes SUNPCi II
  • SUN Blade 1000 : 4 cartes SUNPCi II
  • SUN Enterprise 450 : 6 cartes SUNPCi II
  • SUN Enterprise 250, 220R Server, 420R Server : 2 cartes SUNPCi II
  • SUN Netra E1 : 2 cartes SUNPCi II
  • SUN Blade 2500 : 5 cartes SUNPCi III
  • SUN Fire 280R : 2 cartes SUNPCi III, SUNPCi II
  • SUN Blade 1500 et 2000 : 3 cartes SUNPCi III
  • SUN Blade 2500 : 5 cartes SUNPCi III
  • SUN Fire 280R : 2 cartes SUNPCi III

Pour installer plusieurs cartes, vous devez respecter les pré-requis avec les conditions suivantes : 1Go de RAM maximum par carte et ne pas utiliser les ports optionnels externes USB et Firewire. Cette problématique s'impose naturellement à cause de la puissance nécessaire des alimentations électriques.

Les modèles Penguin / Chimera :

  • SunPCi (Celeron INTEL 300 MHz, p/n 375-0075)
  • SunPCi (Celeron INTEL 400 MHz, p/n 375-0095)
  • SunPCi II (Celeron INTEL 600 MHz, p/n 375-0131)
  • SunPCi IIpro (Celeron INTEL 733 MHz, p/n 375-3051)
  • SunPCi III (Athlon AMD 1.4 GHz, p/n 375-3116)
  • SunPCi IIIpro (Athlon 2100+ AMD 1.6 GHz, p/n 375-3203)

Installer une Chimera dans une station SUN

Disposer de la carte SUNPCi n'est pas suffisant pour transformer votre serveur SUN en PC. Il vous faudra aussi disposer des CD d'installation et des patches en fonction de votre OS. Ce n'est pas très compliqué pour installer les packages mais il faudra bien respecter la compatibilité entre la carte et le serveur hôte.

Dans un premier temps, insérez la carte SUNPCi Chimera dans votre serveur puis dans un second temps installezles patches et le package correspondant au modèle de votre carte.
Dans le cas où vous disposez déjà d'un package SUNPCi installé, il faudra retirer l'ancien package pour installer le nouveau. Sous l'utilisateur root, tapez les commandes suivantes ; pour retirer le package de SUNPCi I :

% su
# /usr/sbin/pkgrm SUNWspci
# exit

Pour retirer le package de SUNPCi II :

% su
# /usr/sbin/pkgrm SUNWspci2
# exit

Installez les patches.
Pour SOLARIS 2.6 :

# ./installpatch .

Pour SOLARIS 7 et 8 :

# ./patchadd .

Ensuite, installez le package SUNPCi à partir du CD :

# /usr/sbin/pkgadd -d /cdrom/cdrom0/Product

The following packages are available:
1 SUNWspci2 SunPCi II
(sparc) 2.3
2 SUNWspvnc SunPCi II VNC
(sparc) 1.0
Select package(s) you wish to process (or 'all' to process all
packages). (default: all) [?,??,q]:

Verifiez l'installation de la carte et de son package :

# /opt/SUNWspci2/bin/sunpci -l

L'installation est terminée. Vous pouvez vous référer aux documentations officielles SUN/ORACLE.
Guide SUN/ORACLE, Installation SUNPCi I
Guide SUN/ORACLE, Installation SUNPCi II
Guide SUN/ORACLE, Installation SUNPCi III

Utiliser des cartes SUNPCi sous SOLARIS 10

SUN n'a jamais validé officiellement le fonctionnement des cartes SUNPCi sous SOLARIS 10. Pourtant, c'est tout à fait réalisable. Voici le mode opératoire pour une carte SUNPCi II :

  • Installez le package SUNWspci2 version 2.3.2
  • Installez le patch 113616-06

Faire les liens symboliques comme suit :

# ln /opt/SUNWspci2/drivers/solaris/sunpcidrv.2100
  /opt/SUNWspci2/drivers/solaris/sunpcidrv.290
# ln /opt/SUNWspci2/drivers/solaris/sunpcidrv2100.64
  /opt/SUNWspci2/drivers/solaris/sunpcidrv.290.64

Chargez les modules dans le Kernel SOLARIS avec la commande suivante :

# sunpcload

Source : Mike's World, a SUN Sysadmin

Finalement...

Cette carte SUNPCi est vraiment intéressante pour profiter du monde Linux ou Windows au sein de SOLARIS. On trouve de nombreuses cartes Penguin et Chimera sur le marché de l'occasion. Les prix varient entre 50€ et 100€ selon le modèle et l'état. Cela ne vaut pas plus de 100€. Mais c'est une vraie richesse, qui augmentera assurément la valeur de votre serveur SUN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *